Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
15 juin 2009 1 15 /06 /juin /2009 10:13

El Aswany a écouté Obama

 

Depuis la publication en 2004 de L’immeuble Yacoubian en Egypte, la renommée du romancier El Aswany a franchi les frontières. Traduit en français dès 2006 le livre a été suivi d’un autre au titre surprenant : Chicago. En fait, cet écrivain de 52 ans reste dentiste deux jours par semaine, journaliste à tout moment, et artiste à chaque instant, sans jamais confondre ces trois types d’intervention ! Ceux qui ne lisent pas l’arabe devraient découvrir rapidement son travail de journaliste qui vient d’être rassemblé dans un livre en voie de traduction.

Le Marathon des mots de Toulouse était consacré à l’Egypte et incontestablement El Aswany a été au cœur des célébrations : débats (Librairie La Renaissance, lectures (Théâtre Sorano), projection du film L’immeuble Yacoubian.

Ces rencontres se déroulant juste après le désormais célèbre discours du Caire d’Obama, il m’est apparu utile de lui poser une question à ce sujet. Pour préciser le contexte, j’indique que c’était après une lecture d’un passage du roman Chicago qui évoquait la question des Coptes sur laquelle une dame a voulu de plus amples renseignements. Pour El Aswany, les Egyptiens quel que soit leur religion sont victimes de la dictature donc il ne faut pas isoler la question « Copte » des autres questions, même s’ils sont deux fois victimes. Dans un débat précédent, il avait insisté sur cette volonté de prendre en compte la culture égyptienne plus large que la culture musulmane, en précisant que ses deux combats majeurs concernent la démocratie et la récupération des traditions novatrices de son pays.

Ma question fut donc la suivante : « Au Caire, Obama ne s’est pas adressé aux Egyptiens mais aux Musulmans, comment avait-vous jugé son intervention ? »

Les invitations n’ayant pas été gouvernementales (mais celles des deux universités publique et religieuse), El Aswany était présent au moment du discours, et situé entre la rangée des Frères Musulmans et celle des actrices de cinéma. Pour dire que le discours fut un grand discours, il a observé que les deux groupes applaudissaient au même moment. Il ne cache pas son admiration pour le personnage qui représente d’après lui tout ce que les Egyptiens n’ont pas : la possibilité par un enfant de pauvres d’accéder sur la base de ses compétences propres aux plus hautes responsabilités.

Il ne serait sans doute pas d’accord si j’évoquais une fascination pour Obama mais son incapacité, au seul nom du président des USA, d’entendre ma question, me justifie dans cette appréciation. Ma question ne portait pas sur le contenu du discours mais sur le choix consistant, pour la planète toute entière, à mettre en avant les musulmans, quand on est au Caire. Parce qu’en Arabie Saoudite il n’aurait pas pu évoquer ce que certains ont appelé son « islam moderne » ?

Je l’ai déjà écrit plusieurs fois, si, d’ici la fin de l’année, Obama dote son pays d’une loi sur l’assurance sociale et d’une loi sur la régularisation de 10 millions de clandestins, son élection n’aura pas été inutile. Mais de là à tomber dans la fascination, suite à l’écoute d’un discours, ça me confirme dans la force de frappe médiatique de son entourage, surtout quand j’entends par ailleurs El Aswany indiquer que le président Chavez connaît bien la situation des pays arabes !

 

L’écrivain insista par rappeler qu’il ne faut pas confondre ses écrits de romanciers et ceux du journalistes. Le romancier n’est pas là pour défendre une thèse : en tant qu’artiste il donne à voir des situations diverses, il suscite des sentiments originaux, il mobilise des lecteurs. Le journaliste a une fonction totalement différente. El Aswany est donc parmi les hommes les mieux renseignés, les plus ouverts et de plus il connaît bien Chicago y compris le quartier d’où vient Obama. Formé à l’école française il parle à présent en plus de l’anglais et de l’arabe, l’espagnol qu’il a appris pour lire Garcia Marquez. Notons en passant que le boom en France de la littérature latino-américaine autour des années 60 était peut-être la traduction d’une rejet de la littérature française qui avait pris les chemins de l’hermétisme qu’El Aswany digère mal (il propose la lecture de tels livres en guise de torture). De ces considérations, j’en déduis que l’écrivain, plus centré sur les personnages que sur les rapports de force liés à la lutte des classes, a jugé plus l’homme Obama que le président des USA qui proposa au Caire une alliance avec les « musulmans modérés » contre les musulmans extrémistes, sur le dos des femmes.

L’Algérien Ahmed Halli dans Le Soir d’Algérie a su présenter un autre point de vue : « Barack Obama a sorti sa carte maîtresse, son as de pique gagnant : un discours truffé de citations du Coran qui a fait frémir les ventricules. Pour séduire les Arabes, nul besoin de verroteries, de voitures de luxe ou de sandwichs Mac do. Un hidjab à la bonne place et quelques versets du Coran bien choisis et le tour est joué : c'est ainsi que se retournent les opinions, n'en déplaise au Hezbollah et à Al-Qaïda. Tout le monde est tombé sous le charme de cet homme qui a été musulman un jour et qui s'en est bien sorti. En quelques phrases bien senties, Obama a relégué Laurence d'Arabie et Glubb Pacha au rang de reliques d'alcôves, sans rien renier de leurs valeurs. »

Donc affaire à suivre en actes après les discours. 16-06-2009 J-P Damaggio

Partager cet article

Repost 0
Published by éditions la brochure - dans littérature
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog des Editions la Brochure editions.labrochure@nordnet.fr
  • Le blog des Editions la Brochure editions.labrochure@nordnet.fr
  • : Rendre compte de livres publiés et de commentaires à propos de ces livres
  • Contact

Activités de La Brochure

 

La pub sur ce blog n'est bien sûr en aucun cas de mon fait. Le seul bénéficiare financier est l'hébergeur. En conséquence ce blog va servir exclusivement aux productions de La Brochure. Pour les autres infos se reporter sur un autre blog :

 VIE DE LA BROCHURE

 

BON DE COMMANDE EXPRESS en cliquant ICI      

___________________________________________________________

 Les Editions La Brochure publient des livres, des rééditions, des présentations de livres. Ils peuvent être commandés à notre adresse ou demandés dans toutes les librairies (voir liste avec lesquelles nous avons travaillé  ici      ) :

Editions La Brochure, 124 route de Lavit, 82210 ANGEVILLE

Téléphone : 05 63 95 95 30

Adresse mèl :                          editions.labrochure@nordnet.fr

Catalogue de nos éditions :                                       catalogue

Catalogue 2011 :                                                                   ici

Présentation des livres :                                          livres édités

Bon de commande :                                             bon de commande

Nos livres sont disponibles chez tous les libraires

indépendants en dépôt ou sur commande

 

Nouveau blog RENAUD JEAN et LIVRES GRATUITS

Vous pouvez nous demander de recevoir la lettre trimestrielle que nous publions et nous aider avec les 10 euros de la cotisation à notre association. Merci de nous écrire pour toute information. Les Editions La Brochure.      

Articles sur la LGV: seulement sur cet autre blog:

Alternative LGV 82     

 

 

Nouveautés de 2013

 Elections municipales à Montauban (1904-2008) ICI :

Moissac 1935, Cayla assassiné : ICI

Tant de sang ouvrier dans le nitrate chilien ICI  

Révolution/contre-révolution le cas du 10 mai 1790 à Montauban ICI

 ADÍOS GUERRILLERO  ici

J’ai vu mourir sa LGV ici

Derniers titres :

Portraits de 101 femmes pour 20 euros. ici

Karl Marx, sur Bolivar ici

Ducoudray-Holstein Histoire de Bolivar ici

Jean-Pierre Frutos, Refondation de l’école ici

Jean Jaurès : Articles de 1906 dans La Dépêche et dans l’Humanité ici

Recherche