Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
19 janvier 2009 1 19 /01 /janvier /2009 10:18

Bourdelle vue par Judith Cladel

Dans «Rodin sa vie glorieuse et inconnue, Grasset, 1936

 

Judith Cladel rappelle sa jeunesse avec son père et comment gamine elle est prise par cette question : « qu’est-ce que la sculpture ? »

 

« Celui qui aurait pu me dévoiler le mystère [de la sculpture], c'est Emile Bourdelle. Depuis qu’il avait quitté son Quercy natal pour Paris, il fréquentait chez mon père qui avait pressenti son talent, protégé ses débuts. A la mort de Léon Cladel, la ville de Montauban, l’avait chargé de faire de l’écrivain un grand buste destiné à être érigé sur une Place de la cité. Il continuait à fréquenter fidèlement la famille veuve de son chef et, parfois, il partageait à l’improviste notre dîner. Ces soirs-là, la conversation se prolongeait de six ou sept heures jusqu’à minuit ; un seul sujet l’occupait : Rodin.

Bourdelle, qui n’avait pas encore atteint la trentaine était captivé par le génie de son aîné. Le jeune artiste, aussi fin que doué, avait depuis longtemps pénétré la méthode d’une sculpture qu’il égalait à celle de Michel-Ange et, de Puget, une de ses plus chaudes admirations. Assis au foyer de notre salle à manger, penchant vers les flammes sa jolie tête à la chevelure d’ébène serpentaient des reflets bleus, à peine, par instant, relevait-il son regard dans lequel l’esprit gascon allumait des éclairs. Il parlait, emporté par l’enthousiasme ; les mots roulaient entre ses lèvres, avec la sonorité rocailleuse de l’accent quercynol, comme les cailloux striés d’or d’un torrent. Cependant son éloquence n’éclairait pas la question qui m’obsédait. Douze coups avaient sonné à la pendule que, debout dans l’antichambre, il s’épanchait encore : jamais amant ne célébra sa maîtresse avec plus de flamme que ce disciple son maître. Ma mère le poussait gaiement par les épaules :

- Allons, Bourdelle, nous recommencerons demain, si vous voulez. Pour ce soir, c’est assez !

Rodin aimait le talent de Bourdelle, son cadet de vingt ans, et sa foi militante dans la sculpture. Il lui confiait l’exécution d’importantes parties de ses œuvres et des modèles à traiter en pierre ou en marbre. De très affectueuses relations s’établirent entre eux. En des lettres belles et passionnées, Bourdelle exposait les raisons de son culte. Celui que, dans une sorte de délire sacré, il nommait le Dieu Pan, répondait à ces effusions avec une tendre amitié paternelle et la sérénité, naturelle chez lui, qui convient à un dieu. Lettres admirables ; de part et d’autre, elles reflètent le tempérament si divers des deux artistes, des deux hommes(1). A la longue leurs rapports s’aigrirent ; plus leur tendresse avait été profonde, plus leur inimitié fut aiguë et surexcitée semble-t-il, par des personnes de l’entourage.

On m’a souvent répété que parvenu à son tour à la maîtrise et à une gloire presque aussi éclatante à l’étranger que celle de Rodin, Bourdelle dénigrait celui qu’il avait tant aimé. Je l’ignore et ne veux pas le savoir, maintenant que le voilà, lui aussi, retiré dans l’éternel silence. Mais je sais que peu de temps avant sa mort il disait : « Je plains les sculpteurs qui n’ont pas connu Rodin » et qu’il publia sur lui une page les convictions de sa jeunesse n’ont rien abandonné de leur ferveur ni de leur émotion ; cela suffit, je la conserve comme un testament. »

 

(1) V. Edmond Campagnac : Rodin et Bourdelle d’après des lettres inédites (Grande Revue nov. 1920). – Gaston Varenne : Les Rapports entre Bourdelle et Rodin (Revue de France, 1er et 15 octobre 1934)

Partager cet article

Repost 0
Published by éditions la brochure - dans Léon Cladel
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog des Editions la Brochure editions.labrochure@nordnet.fr
  • Le blog des Editions la Brochure editions.labrochure@nordnet.fr
  • : Rendre compte de livres publiés et de commentaires à propos de ces livres
  • Contact

Activités de La Brochure

 

La pub sur ce blog n'est bien sûr en aucun cas de mon fait. Le seul bénéficiare financier est l'hébergeur. En conséquence ce blog va servir exclusivement aux productions de La Brochure. Pour les autres infos se reporter sur un autre blog :

 VIE DE LA BROCHURE

 

BON DE COMMANDE EXPRESS en cliquant ICI      

___________________________________________________________

 Les Editions La Brochure publient des livres, des rééditions, des présentations de livres. Ils peuvent être commandés à notre adresse ou demandés dans toutes les librairies (voir liste avec lesquelles nous avons travaillé  ici      ) :

Editions La Brochure, 124 route de Lavit, 82210 ANGEVILLE

Téléphone : 05 63 95 95 30

Adresse mèl :                          editions.labrochure@nordnet.fr

Catalogue de nos éditions :                                       catalogue

Catalogue 2011 :                                                                   ici

Présentation des livres :                                          livres édités

Bon de commande :                                             bon de commande

Nos livres sont disponibles chez tous les libraires

indépendants en dépôt ou sur commande

 

Nouveau blog RENAUD JEAN et LIVRES GRATUITS

Vous pouvez nous demander de recevoir la lettre trimestrielle que nous publions et nous aider avec les 10 euros de la cotisation à notre association. Merci de nous écrire pour toute information. Les Editions La Brochure.      

Articles sur la LGV: seulement sur cet autre blog:

Alternative LGV 82     

 

 

Nouveautés de 2013

 Elections municipales à Montauban (1904-2008) ICI :

Moissac 1935, Cayla assassiné : ICI

Tant de sang ouvrier dans le nitrate chilien ICI  

Révolution/contre-révolution le cas du 10 mai 1790 à Montauban ICI

 ADÍOS GUERRILLERO  ici

J’ai vu mourir sa LGV ici

Derniers titres :

Portraits de 101 femmes pour 20 euros. ici

Karl Marx, sur Bolivar ici

Ducoudray-Holstein Histoire de Bolivar ici

Jean-Pierre Frutos, Refondation de l’école ici

Jean Jaurès : Articles de 1906 dans La Dépêche et dans l’Humanité ici

Recherche