Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
29 décembre 2008 1 29 /12 /décembre /2008 10:54

Renaud Jean, son œuvre, sa vie

L’Humanité 4 novembre 1993

Hubert Delpont

 

Aux Editions de l’Atelier(1) vient de paraître une biographie de Renaud Jean dirigeant communiste paysan de l’entre-deux-guerres (2) : Si le personnage est aujourd’hui un peu oublié (il est mort, voilà plus de trente ans, et sa carrière politique nationale s’est arrêtée en 1940), sa biographie vient à point, aussi bien vis-à-vis d’un monde paysan qui s’interroge sur son avenir, que d'un Parti communiste en quête de rénovation. L’ouvrage a deux qualités : il résulte d’un travail de recherche sérieux, qui a profité de l’ouverture des papiers que Jean avait déposés aux archives de Lot-et-Garonne, ainsi que de l'ouverture des archives de l’Internationale communiste. Son auteur est Gérard Belloin, qui connaît l'histoire et les problèmes du mouvement communiste.

L’ouvrage campe bien l’ascension de ce petit paysan intelligent (que le hasard de la convalescence d'une blessure subie en 1914 a jeté dans les bras d'une infirmière agrégée de l’université) au sein de la fédération socialiste, qu’il contribue puissamment à faire basculer en bloc pour adhésion à la III°Internationale. Par la suite, on suit tous ses efforts pour structurer un mouvement communiste paysan, en s'appuyant sur sa riche expérience de luttes dans le Sud-Ouest, et particulièrement autour de Marmande (métayers du bas Adour :résiniers de la lande, lutte contre les saisies, paiement des impôts en nature). Au débouché de cette action sera évidemment, lors du Front populaire, la création de l’office du blé, à son initiative. Il est alors président de la commission agricole de la Chambre, puisque le Parti n’a pas jugé bon de participer au gouvernement où un poste de ministre l’attendait vraisemblablement.

Les positions politiques de Jean sont finement suivies. En particulier apparaît ici l’éternel opposant des lignes politiques inspirées par l’IC (Front unique ; classe contre classe, notamment) qui font de lui l’incontestable précurseur de la ligne, de rassemblement de Front populaire qu'il préconise dès 1933. Jean joue son rôle d’une manière bien à lui. Jamais il ne fondera la moindre fraction mais il se pose toujours en « mouche du coche», se définissant comme à côté en marge. Cette attitude tient sans doute à sa formation qui puise dans le XIXe siècle libertaire et quarante-huitard, qui le rend allergique aux pratiques autoritaires de l’IC. Elle tient aussi à son bon sens paysan, qui mêle réalisme et individualisme.

La guerre constitue la grande épreuve pour Jean. Arrêté, emprisonné comme les autres députés communistes, Jean vit très mal le traumatisme que constitue pour lui la signature et les suites du pacte germano-soviétique. Pris entre deux fidélités - à l’URSS et à l’antifascisme - , il fait savoir sa différence. Deux grands textes ponctuent cette période : le premier sur le futur parti dont il rêve qui « tout en ayant des, liaisons internationales, devra être entièrement solidaire de la communauté française », et un texte du 22 juin 1940,-jour, de l’armistice dans lequel Jean prévoît la—suite de la guerre - avec l’intervention de l’URSS et des USA.

Libéré, Jean ne participera pas à la Résistance, ce qui plus tard favorisera une certaine mise à l’écart par une direction qui ne lui pardonne pas ses prises de position passées, et ne lui laisse que des responsabilités locales.

A notre avis, l’ouvrage pèche un peu par une vision très «centrale» et très pessimiste de l’œuvre de Jean, qui ne, fut ni « exclu » ni « éliminé », mais qui resta jusqu’à sa mort, communiste. Cette fidélité, à son choix de classe, associée à un rare ensemble de qualités morales et intellectuelles, font de Renaud Jean un militant dont la trajectoire interroge encore le présent. Cette biographie peut y  aider.

HUBERT DELPONT professeur d’histoire à Nairac (en Lot-et-Garonne)

(1) Les Editions de l'Atelier continuent les Editions ouvrières.

(2) «Renaud Jean, le tribun des paysans»; par: Gerard Belloin 336 pages; 125 francs.

Partager cet article

Repost 0
Published by éditions la brochure - dans renaud jean
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog des Editions la Brochure editions.labrochure@nordnet.fr
  • Le blog des Editions la Brochure editions.labrochure@nordnet.fr
  • : Rendre compte de livres publiés et de commentaires à propos de ces livres
  • Contact

Activités de La Brochure

 

La pub sur ce blog n'est bien sûr en aucun cas de mon fait. Le seul bénéficiare financier est l'hébergeur. En conséquence ce blog va servir exclusivement aux productions de La Brochure. Pour les autres infos se reporter sur un autre blog :

 VIE DE LA BROCHURE

 

BON DE COMMANDE EXPRESS en cliquant ICI      

___________________________________________________________

 Les Editions La Brochure publient des livres, des rééditions, des présentations de livres. Ils peuvent être commandés à notre adresse ou demandés dans toutes les librairies (voir liste avec lesquelles nous avons travaillé  ici      ) :

Editions La Brochure, 124 route de Lavit, 82210 ANGEVILLE

Téléphone : 05 63 95 95 30

Adresse mèl :                          editions.labrochure@nordnet.fr

Catalogue de nos éditions :                                       catalogue

Catalogue 2011 :                                                                   ici

Présentation des livres :                                          livres édités

Bon de commande :                                             bon de commande

Nos livres sont disponibles chez tous les libraires

indépendants en dépôt ou sur commande

 

Nouveau blog RENAUD JEAN et LIVRES GRATUITS

Vous pouvez nous demander de recevoir la lettre trimestrielle que nous publions et nous aider avec les 10 euros de la cotisation à notre association. Merci de nous écrire pour toute information. Les Editions La Brochure.      

Articles sur la LGV: seulement sur cet autre blog:

Alternative LGV 82     

 

 

Nouveautés de 2013

 Elections municipales à Montauban (1904-2008) ICI :

Moissac 1935, Cayla assassiné : ICI

Tant de sang ouvrier dans le nitrate chilien ICI  

Révolution/contre-révolution le cas du 10 mai 1790 à Montauban ICI

 ADÍOS GUERRILLERO  ici

J’ai vu mourir sa LGV ici

Derniers titres :

Portraits de 101 femmes pour 20 euros. ici

Karl Marx, sur Bolivar ici

Ducoudray-Holstein Histoire de Bolivar ici

Jean-Pierre Frutos, Refondation de l’école ici

Jean Jaurès : Articles de 1906 dans La Dépêche et dans l’Humanité ici

Recherche