Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
18 décembre 2008 4 18 /12 /décembre /2008 14:58

Nicaragua : Le droit minimum à l’avortement dans la tourmente

 

 

Si vous allez à Matagalpa, Nicaragua, prenez la rue derrière l’église qui monte un peu et cent mètres plus loin, sur la gauche vous arriverez à une radio communautaire. En face, un bâtiment important sert à la formation, avec une bibliothèque, et des salles pour recevoir les personnes. L’ensemble appartient à un collectif de femmes unies pour la défense et expression de leurs droits. En ce moment, les conversations vont bon train car les élections approchent au Nicaragua, un des pays les plus pauvres du monde. Les Sandinistes du FSLN (très puissants à Matalgalpa) font le maximum pour revenir au pouvoir.

Bizarre. Ils viennent donc de confirmer qu’ils se proposent d’en finir avec la loi de 1893 qui autorise l’avortement quand la vie de la mère est en danger (du temps du premier président laïque du pays Zelaya). Cette fois, c’est René Nuñez président sandiniste de l’Assemblée nationale qui confirme cette ignominie. Une importante manifestation catholique (les élèves des écoles religieuses étaient menacés d’une perte de 20 points sur leur carte de notes pour absence à ce grand rendez-vous « démocratique »), partie de la Cathédrale de Managua alla jusqu’à l’Assemblée nationale où une délégation a été reçue pour s’entendre confirmer, par le responsable sandiniste, le bien fondé des revendications les plus folles en matière d’avortement : oui il est possible d’augmenter les peines de prison contre les médecins avorteurs, oui il est possible d’abolir la loi de 1893 !

 

Une contre manifestation vient d’avoir lieu pour empêcher cette régression historique mais celle-ci n’a pas été reçue par le président de l’Assemblée nationale ! Un seul candidat avait accepté de participer au cortège : Edmundo Jarquin, du Mouvement pour la Rénovation du Sandinisme. Une des candidates au poste de député de cette organisation, Monica Baltodano, ancienne commandante de la guérilla, n’a pas mâché ses mots pour dire sa colère : « Cette conduite hypocrite montre la double morale des dirigeants du Front daniéliste [daniéliste : pour dire que le FSLN est devenu le parti de son chef Daniel Ortega] qui envoient sans honte leurs mères et filles avorter à Cuba, ce pays ayant une législation moderne et respectueuse de notre droit à la vie, et où, en plus, ils bénéficient de la générosité cubaine puisque l’avortement est gratuit, et qui, en même temps, condamnent les femmes pauvres du Nicaragua qui ne peuvent rêver à un tel voyage hors de leur pays. »

Les participant-e-s à cette manifestation eurent l’appui de plusieurs gynécologues qui indiquent que, sans cette loi minimum d’avortement en cas de danger pour la vie de la mère, ils ne pourront plus faire leur travail. Que se passera-t-il pour les femmes diabétiques et cardiaques, dont la grossesse se révèle contre-indiquée ?

Et Monica Baltodano d’ajouter : « Jamais je n’aurais pensé que des rangs d’une organisation qui fut révolutionnaire puissent sortir des propositions aussi abjectes vis à vis de nos droits élémentaires ».

16 octobre 2006 Jean-Paul Damaggio

 

P.S.1 : Le premier tour des élections équatoriennes révèle que le candidat Luis Macas ne passera pas la barre des 3%. Il faut noter l’échec considérable de ce responsable du mouvement indigène le plus puissant d’Amérique latine, la CONAIE, mouvement qui, en mars 2006, avait réussi, par un soulèvement, à empêcher la signature d’un traité Equateur-USA et avait obligé le gouvernement à virer une compagnie pétrolière des USA (visiblement l’organisation de mouvements sociaux et d’une présence électorales n’est pas du même ordre). La CONAIE va sans doute appeler à soutenir le candidat de gauche arrivé en deuxième position Rafael Correa, ancien ministre de l’économie qui était un des quatre candidats à se réclamer du « chavisme » (Luis Macas était aussi dans ce cas). Au second tour, contre Correa, il y aura le milliardaire du pays Alvaro Noboa qui ne fait pas mystère de ses idées : en cas de victoire il refusera toute relation avec Cuba et le Venezuela.

P.S. 2 : Les nouvelles qui arrivent de Bolivie sont très inquiétantes. Evo Morales a été obligé d’accepter la démission de son ministre des hydrocarbures déçu par les reculs de la politique gouvernementale, et il a dû chasser son ministres des mines représentant les intérêts de « coopérativistes » qui provoquèrent des affrontements avec les salariés de l’entreprise minière d’Etat (16 morts et 61 blessés). La coalition qui gouvernait la Bolivie a explosé et en conséquence Evo Morales est face à un choix : radicaliser le processus ou baisser les bras (il est dans la situation de Chavez au moment du coup d’Etat qui le renversa sans bénéficier des mêmes atouts). Réponse le 8 novembre, date butoir imposée aux compagnies pétrolières pour signer un accord avec le gouvernement.

 

Note : Voici un texte d’octobre 2006 qui aujourd’hui prend encore plus de sens : le FSLN gouverne le Nicaragua, il a interdit le parti de Eduardo Jarquin et la lutte contre le droit à l’avortement est devenu priorité nationale. Par contre Rafael Correa dans l’autre petit pays qu’est l’Equateur vient de décréter la dette non seulement illégale mais illégitime. Ce pays ne paiera plus. 18-12-2008 J-P D.

Partager cet article

Repost 0
Published by éditions la brochure - dans amériques
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog des Editions la Brochure editions.labrochure@nordnet.fr
  • Le blog des Editions la Brochure editions.labrochure@nordnet.fr
  • : Rendre compte de livres publiés et de commentaires à propos de ces livres
  • Contact

Activités de La Brochure

 

La pub sur ce blog n'est bien sûr en aucun cas de mon fait. Le seul bénéficiare financier est l'hébergeur. En conséquence ce blog va servir exclusivement aux productions de La Brochure. Pour les autres infos se reporter sur un autre blog :

 VIE DE LA BROCHURE

 

BON DE COMMANDE EXPRESS en cliquant ICI      

___________________________________________________________

 Les Editions La Brochure publient des livres, des rééditions, des présentations de livres. Ils peuvent être commandés à notre adresse ou demandés dans toutes les librairies (voir liste avec lesquelles nous avons travaillé  ici      ) :

Editions La Brochure, 124 route de Lavit, 82210 ANGEVILLE

Téléphone : 05 63 95 95 30

Adresse mèl :                          editions.labrochure@nordnet.fr

Catalogue de nos éditions :                                       catalogue

Catalogue 2011 :                                                                   ici

Présentation des livres :                                          livres édités

Bon de commande :                                             bon de commande

Nos livres sont disponibles chez tous les libraires

indépendants en dépôt ou sur commande

 

Nouveau blog RENAUD JEAN et LIVRES GRATUITS

Vous pouvez nous demander de recevoir la lettre trimestrielle que nous publions et nous aider avec les 10 euros de la cotisation à notre association. Merci de nous écrire pour toute information. Les Editions La Brochure.      

Articles sur la LGV: seulement sur cet autre blog:

Alternative LGV 82     

 

 

Nouveautés de 2013

 Elections municipales à Montauban (1904-2008) ICI :

Moissac 1935, Cayla assassiné : ICI

Tant de sang ouvrier dans le nitrate chilien ICI  

Révolution/contre-révolution le cas du 10 mai 1790 à Montauban ICI

 ADÍOS GUERRILLERO  ici

J’ai vu mourir sa LGV ici

Derniers titres :

Portraits de 101 femmes pour 20 euros. ici

Karl Marx, sur Bolivar ici

Ducoudray-Holstein Histoire de Bolivar ici

Jean-Pierre Frutos, Refondation de l’école ici

Jean Jaurès : Articles de 1906 dans La Dépêche et dans l’Humanité ici

Recherche