Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
2 décembre 2008 2 02 /12 /décembre /2008 14:53

Voici un extrait du livre Longue vie au Prix Goya, 17 euros que vous pouvez commander à nos éditions : La Brochure 82210 Angeville

LE PRIX GOYA ! Quelle expérience !

 

Qui aurait pu croire que, moi, j’allais lire, aimer, détester des livres ?!

Tout a commencé ma première année en 1ère L. Moi je voulais faire des langues, c’est tout. Lire était une perte de temps. Moi qui aimais (et qui aime toujours) parler, discuter, argumenter, convaincre, qu’allais-je faire avec un livre en m’enfermant dans le silence ? JAMAIS !

Première surprise je suis en littéraire avec un certain M. Rossignol. Oh la barbe ! Il va encore nous imposer son truc Goya …

 

Me voilà dans cette classe. Assise au fond (toujours au fond) j’écoutais ce prof de Français qui m’avait l’air très sympa mais qui allait m’imposer la lecture de livres qui pour moi n’allaient même pas me servir pour avoir mon Bac. Car mon but ultime, c’était quand même d’avoir mon Bac et m’évader à Toulouse. Je compris qu’un seul livre du prix Goya allait être sur ma liste au bac. Ouf ! je n’avais qu’à lire celui là.

 

Ca y est le jour J arriva. Certains élèves étaient tout excités à l’idée de lire pas un, mais des livres ! Ils étaient devenus fous.

Ce jour là, Claude Rossignol prononça la phrase qui allait tout déclencher. Je croyais même qu’il faisait une blague. Pour un prof de Français quand même ! « Quand un livre ne vous plaît pas, ne le lisez pas jusqu’au bout ! » Ah bon, et depuis quand il ne faut pas lire un livre jusqu’au bout ? C’est comme si le prof de maths m’avait dit (il aurait dû) : « quand un exercice ne vous plaît pas, ne le faites pas jusqu’au bout ». Ce Prof de Français était tombé sur la tête.

 

Là je me pris au jeu à la grande surprise de mon amie Vivi. Je prenais des livres, les lisais jusqu’au bout ou pas, en discutais avec mes camarades. Il me fallait bien argumenter car je n’avais pas à arrêter un livre en plein milieu pour aller faire autre chose mais parce que je n’accrochais pas. Il fallait en trouver des arguments… et j’en trouvais. J’étais tellement prise par ce concours que, quand j’avais lu un livre jusqu’au bout, je ne laissais personne le soin de le critiquer. Les jours passaient et je m’investissais de plus en plus. Je me mis responsable de la rotation des livres ; en fait, j’aimais ça et je voulais être partout. Les débats passaient, l’élection du prix, et moi je ne décrochais pas. Je ne sais pas si c’est pour garder ce prix que j’ai redoublé ma première L, mais l’année d’après j’étais encore au prix Goya. En Terminale, je n’étais plus au prix Goya d’office, alors je me suis inscrite au Club Goya.

 

Depuis, je sais que la lecture peut être un plaisir. Aujourd’hui je suis Professeur des Ecoles et lorsque j’en aurai la possibilité je pense que j’organiserai un mini prix et dirai à mes élèves « Quand un livre ne vous plaît pas, ne le lisez pas jusqu’au bout ! »

Katia MORENO

Membre des jurys 1993 et suivants

Août 2008

 

Partager cet article

Repost 0
Published by éditions la brochure - dans prix goya
commenter cet article

commentaires

Hélène MOLINIER-BOUCHER 02/03/2011 22:30


Et bien moi, j'ai fait partie de la toute première aventure du prix Goya en 1990. Nous n'étions qu'une seule classe de 1ère B et nous ne mesurions pas quelle aventure Monsieur ROSSIGNOL avait
lancé... C'était Christine LAFON avec Mémoire d'un brin de paille qui avait remporté le prix. C'était encore très "artisanal" mais quelle fierté de voir l'ampleur que cela a pris après...


éditions la brochure 03/03/2011 08:48


il est agréable même bien après la publication d'un livre ou d'un article de constater qu'il suscite encofre des réactions et je pense que votre fierté est très bien placée. jpd


Présentation

  • : Le blog des Editions la Brochure editions.labrochure@nordnet.fr
  • Le blog des Editions la Brochure editions.labrochure@nordnet.fr
  • : Rendre compte de livres publiés et de commentaires à propos de ces livres
  • Contact

Activités de La Brochure

 

La pub sur ce blog n'est bien sûr en aucun cas de mon fait. Le seul bénéficiare financier est l'hébergeur. En conséquence ce blog va servir exclusivement aux productions de La Brochure. Pour les autres infos se reporter sur un autre blog :

 VIE DE LA BROCHURE

 

BON DE COMMANDE EXPRESS en cliquant ICI      

___________________________________________________________

 Les Editions La Brochure publient des livres, des rééditions, des présentations de livres. Ils peuvent être commandés à notre adresse ou demandés dans toutes les librairies (voir liste avec lesquelles nous avons travaillé  ici      ) :

Editions La Brochure, 124 route de Lavit, 82210 ANGEVILLE

Téléphone : 05 63 95 95 30

Adresse mèl :                          editions.labrochure@nordnet.fr

Catalogue de nos éditions :                                       catalogue

Catalogue 2011 :                                                                   ici

Présentation des livres :                                          livres édités

Bon de commande :                                             bon de commande

Nos livres sont disponibles chez tous les libraires

indépendants en dépôt ou sur commande

 

Nouveau blog RENAUD JEAN et LIVRES GRATUITS

Vous pouvez nous demander de recevoir la lettre trimestrielle que nous publions et nous aider avec les 10 euros de la cotisation à notre association. Merci de nous écrire pour toute information. Les Editions La Brochure.      

Articles sur la LGV: seulement sur cet autre blog:

Alternative LGV 82     

 

 

Nouveautés de 2013

 Elections municipales à Montauban (1904-2008) ICI :

Moissac 1935, Cayla assassiné : ICI

Tant de sang ouvrier dans le nitrate chilien ICI  

Révolution/contre-révolution le cas du 10 mai 1790 à Montauban ICI

 ADÍOS GUERRILLERO  ici

J’ai vu mourir sa LGV ici

Derniers titres :

Portraits de 101 femmes pour 20 euros. ici

Karl Marx, sur Bolivar ici

Ducoudray-Holstein Histoire de Bolivar ici

Jean-Pierre Frutos, Refondation de l’école ici

Jean Jaurès : Articles de 1906 dans La Dépêche et dans l’Humanité ici

Recherche