Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
11 septembre 2008 4 11 /09 /septembre /2008 14:34

cladel montaubanCladel sur la place publique

 

 

Pour cause de naissance d’un parking souterrain (comme partout), Montauban vient de se doter d’une nouvelle place dite esplanade où, faute d’arbres, on trouve de grands lampadaires. Je ne sais qui a eu l’heureuse idée d’accrocher d’immenses portraits aux lampadaires mais l’initiative me semble de bonne pédagogie. Huit personnages ont été retenu : Olympe de Gouges (que la mairie tente de célébrer de manière régulière), Jeanbon Saint-André, Vialètes de Mortarieu, Ingres, Cladel, Bourdelle, Marcel-Lenoir et Hugues Panassié.

On pourrait discuter longtemps sur ce choix. Au chapitre écrivain c’est Cladel qui est honoré alors que nous avions aussi Pouvillon, Perbosc ou Castan.

Léon Cladel contribua à créer cette généalogie qui passe par Perbosc et Castan. Il est le « père » fondateur d’une démarche assez unique : unir l’occitan et le français, l’ici et l’ailleurs, les mots et les actes.  Bourdelle lui-même est un enfant de Cladel aussi, à la mort de l’écrivain, il offrit un buste pour qu’il soit installé, comme un défi, face à la préfecture.

Pourquoi « comme un défi » ? Cladel se voulut l’âme du peuple le plus divers : pas seulement le peuple révolté mais aussi le peuple soumis. Dans son idée, le peuple était la victime des pouvoirs.

Pendant l’Occupation, les Allemands envoyèrent la statue de Bourdelle au musée où elle attend depuis les visiteurs. Il m’est arrivé de demander, en vain, à plusieurs reprises, que la mairie permette à ce buste, de revenir sur le lieu pour lequel il a été pensé.

En conséquence, même si c’est seulement un portrait, je me réjouis de voir flotter au vent, Cladel, sur la nouvelle esplanade toute proche de son lieu de naissance.

Il est bon de rappeler que le visage de Cladel fut toujours pour lui, une part importante de son œuvre. Sa barbe n’était pas celle des « barbus » d’aujourd’hui, mais celle des barbus du 19éme siècle qui avaient à cœur la république démocratique et SOCIALE. Cladel en vit beaucoup qui la coupèrent (ou la taillèrent) en gravissant les marches du pouvoir. Lui resta le communard de toujours, le révolté audacieux. Son audace consista à ne négliger personne : pas plus le mendiant que le riche, pas plus les hommes que les femmes, pas plus les humains que les animaux. Il refusa d’écrire son autobiographie, il préféra écrire l’histoire de sa « Kyrielle de chiens ». En conséquence le lecteur d’aujourd’hui peut retrouver dans son œuvre l’illiade ou l’odyssée, le mythe ou le réalisme, la joie ou la peine. Rien de surprenant si son grand roman sur la Commune s’appelle I.N.R.I. et s’il n’a pu paraître que des années après sa mort grâce à l’action de Cladéliens fidèles.

C’est un Cladélien d’aujourd’hui qui permet au portrait de l’écrivain de flotter sur la nouvelle esplanade. Peu importe son nom, seule l’action compte. Et nous ferons tout pour que d’autres actions de se genre se produisent ici ou ailleurs.

Léon Cladel a inventé une littérature (pour ma part, je défends surtout le nouvelliste) que j’appelle sous-réaliste. L’action continue.

09-09-2008 Jean-Paul Damaggio

Partager cet article

Repost 0
Published by éditions la brochure - dans Léon Cladel
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog des Editions la Brochure editions.labrochure@nordnet.fr
  • Le blog des Editions la Brochure editions.labrochure@nordnet.fr
  • : Rendre compte de livres publiés et de commentaires à propos de ces livres
  • Contact

Activités de La Brochure

 

La pub sur ce blog n'est bien sûr en aucun cas de mon fait. Le seul bénéficiare financier est l'hébergeur. En conséquence ce blog va servir exclusivement aux productions de La Brochure. Pour les autres infos se reporter sur un autre blog :

 VIE DE LA BROCHURE

 

BON DE COMMANDE EXPRESS en cliquant ICI      

___________________________________________________________

 Les Editions La Brochure publient des livres, des rééditions, des présentations de livres. Ils peuvent être commandés à notre adresse ou demandés dans toutes les librairies (voir liste avec lesquelles nous avons travaillé  ici      ) :

Editions La Brochure, 124 route de Lavit, 82210 ANGEVILLE

Téléphone : 05 63 95 95 30

Adresse mèl :                          editions.labrochure@nordnet.fr

Catalogue de nos éditions :                                       catalogue

Catalogue 2011 :                                                                   ici

Présentation des livres :                                          livres édités

Bon de commande :                                             bon de commande

Nos livres sont disponibles chez tous les libraires

indépendants en dépôt ou sur commande

 

Nouveau blog RENAUD JEAN et LIVRES GRATUITS

Vous pouvez nous demander de recevoir la lettre trimestrielle que nous publions et nous aider avec les 10 euros de la cotisation à notre association. Merci de nous écrire pour toute information. Les Editions La Brochure.      

Articles sur la LGV: seulement sur cet autre blog:

Alternative LGV 82     

 

 

Nouveautés de 2013

 Elections municipales à Montauban (1904-2008) ICI :

Moissac 1935, Cayla assassiné : ICI

Tant de sang ouvrier dans le nitrate chilien ICI  

Révolution/contre-révolution le cas du 10 mai 1790 à Montauban ICI

 ADÍOS GUERRILLERO  ici

J’ai vu mourir sa LGV ici

Derniers titres :

Portraits de 101 femmes pour 20 euros. ici

Karl Marx, sur Bolivar ici

Ducoudray-Holstein Histoire de Bolivar ici

Jean-Pierre Frutos, Refondation de l’école ici

Jean Jaurès : Articles de 1906 dans La Dépêche et dans l’Humanité ici

Recherche